Du hasard à la sérendipité : l'évolution du Vivant 18 mai 2015

L’innovation, entendue comme « la mise en société » d’une découverte, est considérée comme vitale pour nos sociétés économiques occidentales. Théophile Ohlmann montrera que le hasard, au sein de l’innovation, joue un rôle fondamental à travers un processus appelé « sérendipité ». On entend par ce mot, récemment accepté par l’Académie française, le fait d’exploiter une découverte fortuite alors qu’une autre recherche ou un autre but étaient planifiés, les exemples les plus célèbres étant ceux de la découverte du caoutchouc par Goodyear ou de la pénicilline par Flemming. Grâce à la combinatoire du code génétique et à la reproduction sexuée, le Vivant constitue un très puissant générateur de diversité/hasard. La pression sélective réduit et organise cette diversité. Au-delà des processus habituels de la sélection, il développera le fait que l’animal, humain ou non, exploite en permanence les données du hasard, accélérant alors sa propre évolution.




Début de la vidéo
Cochez la case pour indiquer le début de lecture souhaité.

Table des scores

Cliquez ci-dessous pour actualiser les informations.